tizianocavigliablog
In piedi, campeggiatori, camperisti e campanari!

La fine del deserto digitale 21.02.11

L'Africa abbraccia la rivoluzione internet tra cavi sottomarini e reti mobili.

Tous ces problèmes sont-ils insolubles? Si l'Internet fixe progresse difficilement, les réseaux de téléphonie 3G semblent pouvoir prendre le relais. Avec plus de 400 millions d'abonnements en 2010, l'Afrique utilise largement la téléphonie mobile. Et selon les dernières statistiques de l'IUT, 29 millions de personnes sont déjà abonnées à des services d'Internet à haut débit sur mobile en Afrique. Il n'y en avait que 7 millions en 2008... "Compte tenu du faible pouvoir d'achat de la majorité de la population, il est à prévoir que sous peu, l'essentiel du trafic Internet se fera à travers les réseaux mobiles plutôt qu'à travers les réseaux fixes", analyse le chercheur Boubakar Barry. Mais pour Jean-Louis Fullsack, si le mobile "constitue sans doute une 'chance' pour l'Afrique, (...) c'est une erreur de penser que cela signifie la fin du câble. Pour rendre accessibles les débits 3G aux utilisateurs, ce ne sont pas des réseaux radio, mais bel et bien de fibre optique qui sont nécessaires".